Ado, jeune adulte : Légendes urbaines

« Nous en avons tous entendus. Nous les avons cru d’une croyance qui doute ou d’un « pas croyable », qui se laisse aller. Ce qui est sûr, c’est ce que toutes ces histoires sont de vraies histoires. Comment pourrait-il en être autrement ? ».

Avec les légendes urbaines, Wilfried Delahaie propose un cycle de contes pour adolescents et jeunes adultes autour d’histoires contemporaines. Ce travail est une lutte contre l’illettrisme, une aide à l’intégration scolaire et une ouverture à l’imaginaire.

Ateliers d’écriture et d’oralité

Légendes urbaines et contemporaines

Définition : « Récit anonyme qui présente de multiples variantes, de forme brève, au contenu surprenant raconté comme vrai et récent, dans un milieu social dont il exprime les peurs et les aspirations. » Jean-Bruno Renard

Constitution d’un légendaire de l’établissement

L’atelier porte sur la création, par l’écriture et l’oralité, de légendes urbaines ancrées sur un établissement avec un groupe de 8 à 30 personnes. Les techniques utilisées sont celles du conte et du théâtre (capacité de création, émergence d’images, mémoire, présence, prise de risque…).

Objectifs :

  • Aboutir à une écriture et une transmission orale valorisant le groupe et l’individu,
  • Utiliser la légende comme mode d’intégration des individus,
  • Mettre en valeur l’ensemble de l’établissement et intégrer les diverses communautés (genre, professeurs, élèves, ethnies, religions, sociales…).

Littérature orale et prévention de l’illettrisme

« La « Littérature Orale » est un ensemble de récits la plupart du temps oraux qui sont anonymes, semi-fixés donc avec des objets de variantes : mythes, épopées, légendes, contes, fables, chants, petites formes et récits de vie… »
Marc Aubaret, fondateur du C.M.LO.

« Parler, c’est construire sa pensée »
Susy Platiel, ethnolinguiste

Créer une appartenance à un groupe
Sensibles aux problèmes intercommunautaires, nous mettons en place des ateliers d’écriture pour renforcer l’identité communautaire par des histoires ancrées sur le lieu de vie. Ainsi nous travaillons en amont des relations entre les différentes communautés.
Dans la tradition, les légendes avaient aussi pour objet d’ancrer une société sur un territoire. L’appartenance à une communauté se fait par la connaissance de ses légendes.
La mise en place d’un corpus de légendes sur l’établissement aide le public à se sentir appartenir à cet établissement : une mémoire collective se crée.

Mise en place des ateliers
5 interventions de 2h en classe entière afin de créer, avec le groupe, des légendes qui seront par la suite diffusées, représentées…
Chaque élève a comme projet de créer une légende mais aussi de la diffuser sous différentes formes.
L’ensemble de ce travail entraîne un perfectionnement tant de la langue écrite que de la langue orale. Il s’agit de construire une pensée puis une parole et un écrit ; à partir de cet écrit reconstruire une parole (« oralité et oralisation »).

Déroulement des ateliers
La première séance est composée d’une présentation du projet et d’un cours sur la littérature orale avec les définitions allant du mythe à la légende urbaine.
Les séances suivantes sont dédiées à une création individuelle orale avant de la mettre par écrit.
Ceci permet à l’élève de construire sa pensée dans sa globalité.
Après des exercices de prises de parole, les légendes sont restituées et de nouvelles histoires sont créées dans un travail de groupe.
Tout au long des séances environ 30 histoires sont racontées à partir de différents genres de littérature orale ainsi que de nombreuses légendes urbaines.

La construction des ateliers ouvre la porte à l’imaginaire individuel.

Une analyse détaillée du projet menée depuis deux ans au lycée Maillol de Perpignan est à votre disposition sur demande. Vous pouvez également consulter le livre des Légendes urbaines, issu de ces ateliers, édité par Les Presses Littéraires et distribué dans les librairies de la région (sept. 2012).

Wilfried Delahaie a mis en place un atelier d’écriture de légendes contemporaines pour adolescents et jeunes adultes, permettant un passage de l’écriture à l’oralité et de l’oralité à l’écriture. Suite à un travail de deux ans au sein du Lycée Maillol de Perpignan, le livre « Légendes urbaines » a vu le jour. La première partie du livre explique et analyse les ateliers d’écriture et d’oralité animés par Wilfried Delahaie auprès des lycéens. La deuxième partie présente une sélection des textes écrits par les élèves.

« Nous appelons cauchemar une dure réalité pour qu’elle s’éloigne et si justement les cauchemars nous envahissaient ? Un cauchemar qui se transforme en matière que l’on peut toucher, venant frapper à notre porte, nous appeler par notre nom ou est-ce nous qui l’appelons trois fois devant une glace pour être sûr d’y croire. »

Public :
de 12 ans à 20 ans
Nbre jrs ou h :
5 fois 2 heures
Lieu :
institutions
Représentation :
possible selon les envies de la structure