Adultes a forte dependance

Adultes à forte dépendance

Littérature orale et personnes âgées

Annie Micallef – Présidente de l’association Parole A Part et Formatrice en maisons de retraite :

« La « Littérature Orale » est un ensemble de récits oraux pour la plupart anonymes, semi-fixés donc avec des variantes : mythes, épopées, légendes, contes, fables, chants, petites formes et récits de vie… ». 

Médiation thérapeutique et culturelle
Sensibles aux pathologies des personnes âgées, nous avons mis en place des ateliers de contes en institutions spécialisées dont l’ambition est d’utiliser ce vecteur comme outil de médiation thérapeutique et culturelle.

Grâce à une réflexion entre le conteur et l’équipe soignante, les ateliers sont personnalisés afin de respecter les besoins et les envies de l’établissement et de son public.

« La « Littérature Orale » est un ensemble de récits la plupart du temps oraux qui sont anonymes, semi-fixés donc avec des objets de variantes : mythes, épopées, légendes, contes, fables, chants, petites formes et récits de vie… ». Marc Aubaret, fondateur du C.M.L.O.

« Le conte permet aux personnes vivant en secteur protégé de retrouver des liens à travers le vide que laisse la maladie. »V. Aguilar

La répétition est un gage d’efficacité. Le public fait des expériences qui se vivent mais qui ne se consomment pas. Le conteur n’intervient pas dans la résolution du conflit tout comme il n’intervient pas dans la guérison du sujet malade ; il est dans le plaisir, dans l’instant, dans le partage, il profite du medium qu’est l’histoire pour former une relation et assister à son épanouissement le temps d’une rencontre.

La dimension thérapeutique de la littérature orale

Par sa puissance symbolique, le conte merveilleux fait écho aux problématiques psychiques et éclaire les vides intérieurs. Il se situe sur un espace hors temps, hors lieu et sollicite l’inconscient en permanence. Le projet s’inscrit sur le sens du soin : avoir une pratique au service du bien-être et de la qualité de vie. Il ouvre les seuils de tolérance par l’apaisement et l’épanouissement du public. Ainsi il soulage les équipes de l’établissement.

Le conteur intervient dans le plaisir, l’instant, le partage, les souvenirs. Il crée une relation tripartite : public – histoire – conteur. Le conte est une aide au développement de l’estime et de la confiance en soi.

Le conte redonne un cadre à la mémoire émotionnelle, change les personnes d’environnement, déjoue les pertes des facultés cognitives. Ainsi, il permet l’épanouissement.

FORMULES

L’Heure du Conte

Ateliers en groupe :
Intervention de 45 mn environ incluant 10 mn d’accueil, 25 mn de spectacle et 10 mn de relâchement au cour ou en fin d’atelier. Le nombre de participants pouvant aller jusqu’à 28 personnes dont 2 accompagnants (1 régulier + 1 visiteur). Le temps de présence de l’intervenant sur l’établissement est de 1h30 pour être avec l’équipe dans la mise en route, palier les imprévus éventuels, effectuer des comptes rendus des ateliers précédents et se remettre en question sur des points précis du projet.

Ateliers individuels :
Intervention auprès de 3 à 7 résidents sur leur lieu de vie personnel, de 7 à 10 mn par personne. Le temps de présence de l’intervenant est de 1h30 environ selon les analyses entre les interventions.

Public :
Adultes à forte dépendance
Durée :
45 minutes
Technique :
Musique :
selon le répertoire et les respirations
Genre :
conte pour adulte
Espace :